96039 shaared links

Shaarli Flux River

JSON RSS

Use title: to search only in item titles, feed: for feeds name or tag: for categories.

/Yome/links PhoneInfoGa
Un petit script en Python pour accèder a toutes sortes d'info à partir d'un numéro de téléphone
(Permalink)
Choses vues, sur le web et ailleurs Note: Intrusion à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière
EDIT : bilan à la fin de la journée (16h20) : voici le scénario le plus probable une fois que l'on recoupé les différents témoignages : des personnes apeurées et coincées contre les grilles de l'hôpital ont vues celles-ci s'ouvrir, probablement grâce à l'action intelligente d'un vigile, qui a sans doute évité qu'il y ait des morts par écrasement. Une fois ces personnes dans l'enceinte de l'hôpital, elles se sont à nouveau retrouvées coincées (mais sans le risque d'être écrasées) et les forces de l'ordre, après un gazage en règle, sont venus évacuer la zone et procéder à quelques dizaines d'interpellations dans la foulée. Dans le même temps, certaines personnes, tentant de sortir de cette nasse, on essayé de se faire ouvrir les portes qui se sont avérées être celles du service de réanimation, et qu'il était en tout état de cause hors de question d'ouvrir à tout vent : la réaction du personnel soignant est pour le coup absolument normale.

------

Je me demande de plus en plus sérieusement si cela a un intérêt de continuer à suivre les sites de presse "officiels" et reconnus, au vu de l'enfumage que je subodore au sujet de cette "attaque" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, hier, lors des manifestation du 1er mai.

Voilà, en résumé, ce que j'ai entendu lors des informations ce matin au réveil (France Info) : des manifestants violents se sont introduits dans l'enceinte de la PS, et ont ensuite tenté de pénétrer dans le service de réanimation ; ils n'en ont été empêchés que par la courageuse intervention des soignants, qui les ont repoussés. Oh, un CRS serait hospitalisé sur place.

On ne vous en dit pas plus, on laisse juste cette confusion se faire dans votre esprit entre ces trois informations :
- une intrusion dans un hôpital public
- une tentative d'intrusion dans un service de réanimation
- un CRS hospitalisé dans ce même hôpital

Réfléchissons un peu :
=> rien ne permet de dire que le CRS est hospitalisé pour ses activités de CRS, ni, si c'est le cas, qu'il a a été blessé par des manifestants, voire par des manifestants violents (oui, ce n'est pas pareil : il peut y avoir un caractère intentionnel dans ce cas)
=> la conjonction (volontaire) des deux informations laisse donc (volontairement) croire que les manifestants qui tentent de s'introduire sont venus pour "terminer le travail" ; le sous-entendu étant : maintenant, ces gens là s’introduisent dans les hôpitaux pour assassiner des policiers blessés, vous voyez bien que ce sont des fous dangereux.

Mais continuons notre raisonnement :
=> en admettant que ce soit le cas, rien ne permet d'affirmer qu'il est au service de réanimation
=> en admettant que ce soit le cas, on trouve en réa des gens qui *sortent de salle d'opération* : dans le meilleur des cas, il faudrait que cette personne ait été blessée dans la matinée, à proximité de cet hôpital (aussi surprenant que cela puisse paraitre, il y a plusieurs hôpitaux à Paris, CQFD), prise en charge immédiatement, ce qui suppose un état relativement grave, opérée tout de suite, soit entre la fin de matinée et le début d'après-midi, avant d'être placée dans le service de réanimation suffisamment tôt pour que ses futurs "assassins" aient le temps d'être mis au courant, et décident d'attaquer l'hôpital. **Tout ça avant 16h.**
=> J'ai de bonne raisons de penser que si un CRS avait été blessé suffisamment gravement pour nécessiter une opération en urgence, on en aurait entendu parler, et pas qu'un peu.
On voit bien que tout cela n'a pas le sens commun.

Poursuivons :
- [on nous refait le coup de l'hôpital Necker][1], où des affreux gauchistes ont mis en danger la vie d'enfants malades, en se gardant bien de diffuser [la version de ceux qui étaient à l'intérieur][2]
- [on dramatise sur les conséquences potentielles][3], en [illustrant avec des photos bidons pour bien faire peur][4]
- le ministre de l'intérieur parle **d'attaque**, c'est quand même plus sympa qu'intrusion comme terme
- Martin Hirsch admet tout de même du bout des lèvres ne pas penser "que ça a un lien" (l’hospitalisation du CRS et la soi-disant attaque)
- finalement, on apprend en toute fin d'un article de Libération que, si des personnes ont pénétrées dans l'enceinte de l'hôpital, [elles ne montraient "pas de signes visibles d'agressivité"][4]. L'article précisant même que des personnes s'étaient réfugiées dans l'enceinte de l'hôpital, qui fait plusieurs hectares, "pour échapper aux gaz lacrymogènes sur le boulevard de l’Hôpital, avant d’être pourchassés par les forces de l’ordre, et certains interpellés" et que "rien ne permet toutefois de dire si ces personnes visibles sur les vidéos ou celles vues par la journaliste de l’AFP sont les mêmes évoquées par les autorités".
- en fin de matinée, on publie des témoignages de soignants en complète contradiction avec la version de 7h du matin, comme quoi il n'y aurait [pas eu de débordements à la Pitié-Salpetriere][6], et que [les soignants ne se sont pas sentis en danger][7]...

On est bien loin du commando d'assassins venu tuer un CRS.

Mais dans tous les cas, on compte sur le citoyen pour faire le travail des journaux : recouper les sources, cerner les incohérences du récit officiel, trouver des témoignages contradictoires.
Pour le plus grand profit de qui ? Je vous laisse deviner.

EDIT : il faut comme toujours saluer le travail d'enquête et de recoupement effectué par le journaliste David Dufresne ; les différents témoignages qu'il a recueilli sont accablants pour la version du gouvernement et la direction de l'AP-HP.
A suivre :
- sur Twitter : https://twitter.com/davduf
- ou Mastodon : https://mamot.fr/@davduf

EDIT 2 : encore une louche de témoignages ? https://paris-luttes.info/des-temoignages-sur-l-intox-de-la-12091

EDIT 3 : nouveaux témoignages : https://twitter.com/gjsciences/status/1123931524213166090
Je crois qu'on a fait le tour là.


[1]: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/1er-mai-a-paris-des-manifestants-font-irruption-a-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-20190501
[2]: https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/index.php?wjlWOw
[3]: https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/intrusion-a-la-pitie-salpetriere-il-aurait-pu-se-produire-un-drame-dont-je-n-ose-meme-pas-imaginer-les-consequences-deplore-martin-hirsch_3424719.html
[4]: https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/02/pitie-salpetriere-france-info-a-t-il-illustre-l-intrusion-avec-une-photo-de-casseurs-attaquant-un-co_1724463
[5]: https://www.liberation.fr/france/2019/05/02/1er-mai-a-paris-une-intrusion-dans-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-qualifiee-d-attaque-par-castane_1724443
[6]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/1er-mai-pas-de-debordements-a-la-pitie-salpetriere-selon-un-soignant-1158363.html
[7]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/pitie-salpetriere-on-ne-s-est-pas-senti-en-danger-plus-que-ca-aide-soignante-1158365.html
(Permalink)
Choses vues, sur le web et ailleurs Note: Intrusion à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière
Je me demande de plus en plus sérieusement si cela a un intérêt de continuer à suivre les sites de presse "officiels" et reconnus, au vu de l'enfumage que je subodore au sujet de cette "attaque" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, hier, lors des manifestation du 1er mai.

Voilà, en résumé, ce que j'ai entendu lors des informations ce matin au réveil (France Info) : des manifestants violents se sont introduits dans l'enceinte de la PS, et ont ensuite tenté de pénétrer dans le service de réanimation ; ils n'en ont été empêchés que par la courageuse intervention des soignants, qui les ont repoussés. Oh, un CRS serait hospitalisé sur place.

On ne vous en dit pas plus, on laisse juste cette confusion se faire dans votre esprit entre ces trois informations :
- une intrusion dans un hôpital public
- une tentative d'intrusion dans un service de réanimation
- un CRS hospitalisé dans ce même hôpital

Réfléchissons un peu :
=> rien ne permet de dire que le CRS est hospitalisé pour ses activités de CRS, ni, si c'est le cas, qu'il a a été blessé par des manifestants, voire par des manifestants violents (oui, ce n'est pas pareil : il peut y avoir un caractère intentionnel dans ce cas)
=> la conjonction (volontaire) des deux informations laisse donc (volontairement) croire que les manifestants qui tentent de s'introduire sont venus pour "terminer le travail" ; le sous-entendu étant : maintenant, ces gens là s’introduisent dans les hôpitaux pour assassiner des policiers blessés, vous voyez bien que ce sont des fous dangereux.

Mais continuons notre raisonnement :
=> en admettant que ce soit le cas, rien ne permet d'affirmer qu'il est au service de réanimation
=> en admettant que ce soit le cas, on trouve en réa des gens qui *sortent de salle d'opération* : dans le meilleur des cas, il faudrait que cette personne ait été blessée dans la matinée, à proximité de cet hôpital (aussi surprenant que cela puisse paraitre, il y a plusieurs hôpitaux à Paris, CQFD), prise en charge immédiatement, ce qui suppose un état relativement grave, opérée tout de suite, soit entre la fin de matinée et le début d'après-midi, avant d'être placée dans le service de réanimation suffisamment tôt pour que ses futurs "assassins" aient le temps d'être mis au courant, et décident d'attaquer l'hôpital. **Tout ça avant 16h.**
=> J'ai de bonne raisons de penser que si un CRS avait été blessé suffisamment gravement pour nécessiter une opération en urgence, on en aurait entendu parler, et pas qu'un peu.
On voit bien que tout cela n'a pas le sens commun.

Poursuivons :
- [on nous refait le coup de l'hôpital Necker][1], où des affreux gauchistes ont mis en danger la vie d'enfants malades, en se gardant bien de diffuser [la version de ceux qui étaient à l'intérieur][2]
- [on dramatise sur les conséquences potentielles][3], en [illustrant avec des photos bidons pour bien faire peur][4]
- le ministre de l'intérieur parle **d'attaque**, c'est quand même plus sympa qu'intrusion comme terme
- Martin Hirsch admet tout de même du bout des lèvres ne pas penser "que ça a un lien" (l’hospitalisation du CRS et la soi-disant attaque)
- finalement, on apprend en toute fin d'un article de Libération que, si des personnes ont pénétrées dans l'enceinte de l'hôpital, [elles ne montraient "pas de signes visibles d'agressivité"][4]. L'article précisant même que des personnes s'étaient réfugiées dans l'enceinte de l'hôpital, qui fait plusieurs hectares, "pour échapper aux gaz lacrymogènes sur le boulevard de l’Hôpital, avant d’être pourchassés par les forces de l’ordre, et certains interpellés" et que "rien ne permet toutefois de dire si ces personnes visibles sur les vidéos ou celles vues par la journaliste de l’AFP sont les mêmes évoquées par les autorités".
- en fin de matinée, on publie des témoignages de soignants en complète contradiction avec la version de 7h du matin, comme quoi il n'y aurait [pas eu de débordements à la Pitié-Salpetriere][6], et que [les soignants ne se sont pas sentis en danger][7]...

On est bien loin du commando d'assassins venu tuer un CRS.

Mais dans tous les cas, on compte sur le citoyen pour faire le travail des journaux : recouper les sources, cerner les incohérences du récit officiel, trouver des témoignages contradictoires.
Pour le plus grand profit de qui ? Je vous laisse deviner.


[1]: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/1er-mai-a-paris-des-manifestants-font-irruption-a-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-20190501
[2]: https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/index.php?wjlWOw
[3]: https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/intrusion-a-la-pitie-salpetriere-il-aurait-pu-se-produire-un-drame-dont-je-n-ose-meme-pas-imaginer-les-consequences-deplore-martin-hirsch_3424719.html
[4]: https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/02/pitie-salpetriere-france-info-a-t-il-illustre-l-intrusion-avec-une-photo-de-casseurs-attaquant-un-co_1724463
[5]: https://www.liberation.fr/france/2019/05/02/1er-mai-a-paris-une-intrusion-dans-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-qualifiee-d-attaque-par-castane_1724443
[6]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/1er-mai-pas-de-debordements-a-la-pitie-salpetriere-selon-un-soignant-1158363.html
[7]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/pitie-salpetriere-on-ne-s-est-pas-senti-en-danger-plus-que-ca-aide-soignante-1158365.html
(Permalink)
Choses vues, sur le web et ailleurs Note: Intrusion à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière
Je me demande de plus en plus sérieusement si cela a un intérêt de continuer à suivre les sites de presse "officiels" et reconnus, au vu de l'enfumage que je subodore au sujet de cette "attaque" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, hier, lors des manifestation du 1er mai.

Voilà, en résumé, ce que j'ai entendu lors des informations ce matin au réveil (France Info) : des manifestants violents se sont introduits dans l'enceinte de la PS, et ont ensuite tenté de pénétrer dans le service de réanimation ; ils n'en ont été empêchés que par la courageuse intervention des soignants, qui les ont repoussés. Oh, un CRS serait hospitalisé sur place.

On ne vous en dit pas plus, on laisse juste cette confusion se faire dans votre esprit entre ces trois informations :
- une intrusion dans un hôpital public
- une tentative d'intrusion dans un service de réanimation
- un CRS hospitalisé dans ce même hôpital

Réfléchissons un peu :
=> rien ne permet de dire que le CRS est hospitalisé pour ses activités de CRS, ni, si c'est le cas, qu'il a a été blessé par des manifestants, voire par des manifestants violents (oui, ce n'est pas pareil : il peut y avoir un caractère intentionnel dans ce cas)
=> la conjonction (volontaire) des deux informations laisse donc (volontairement) croire que les manifestants qui tentent de s'introduire sont venus pour "terminer le travail" ; le sous-entendu étant : maintenant, ces gens là s’introduisent dans les hôpitaux pour assassiner des policiers blessés, vous voyez bien que ce sont des fous dangereux.

Mais continuons notre raisonnement :
=> en admettant que ce soit le cas, rien ne permet d'affirmer qu'il est au service de réanimation
=> en admettant que ce soit le cas, on trouve en réa des gens qui *sortent de salle d'opération* : dans le meilleur des cas, il faudrait que cette personne ait été blessée dans la matinée, à proximité de cet hôpital (aussi surprenant que cela puisse paraitre, il y a plusieurs hôpitaux à Paris, CQFD), prise en charge immédiatement, ce qui suppose un état relativement grave, opérée tout de suite, soit entre la fin de matinée et le début d'après-midi, avant d'être placée dans le service de réanimation suffisamment tôt pour que ses futurs "assassins" aient le temps d'être mis au courant, et décident d'attaquer l'hôpital. **Tout ça avant 16h.**
=> J'ai de bonne raisons de penser que si un CRS avait été blessé suffisamment gravement pour nécessiter une opération en urgence, on en aurait entendu parler, et pas qu'un peu.
On voit bien que tout cela n'a pas le sens commun.

Poursuivons :
- [on nous refait le coup de l'hôpital Necker][1], où des affreux gauchistes ont mis en danger la vie d'enfants malades, en se gardant bien de diffuser [la version de ceux qui étaient à l'intérieur][2]
- [on dramatise sur les conséquences potentielles][3], en [illustrant avec des photos bidons pour bien faire peur][4]
- le ministre de l'intérieur parle **d'attaque**, c'est quand même plus sympa qu'intrusion comme terme
- Martin Hirsch admet tout de même du bout des lèvres ne pas penser "que ça a un lien" (l’hospitalisation du CRS et la soi-disant attaque)
- finalement, on apprend en toute fin d'un article de Libération que, si des personnes ont pénétrées dans l'enceinte de l'hôpital, [elles ne montraient "pas de signes visibles d'agressivité"][4]. L'article précisant même que des personnes s'étaient réfugiées dans l'enceinte de l'hôpital, qui fait plusieurs hectares, "pour échapper aux gaz lacrymogènes sur le boulevard de l’Hôpital, avant d’être pourchassés par les forces de l’ordre, et certains interpellés" et que "rien ne permet toutefois de dire si ces personnes visibles sur les vidéos ou celles vues par la journaliste de l’AFP sont les mêmes évoquées par les autorités".
- en fin de matinée, on publie des témoignages de soignants en complète contradiction avec la version de 7h du matin, comme quoi il n'y aurait [pas eu de débordements à la Pitié-Salpetriere][6], et que [les soignants ne se sont pas sentis en danger][7]...

On est bien loin du commando d'assassins venu tuer un CRS.

Mais dans tous les cas, on compte sur le citoyen pour faire le travail des journaux : recouper les sources, cerner les incohérences du récit officiel, trouver des témoignages contradictoires.
Pour le plus grand profit de qui ? Je vous laisse deviner.

EDIT : il faut comme toujours saluer le travail d'enquête et de recoupement effectué par le journaliste David Dufresne ; les différents témoignages qu'il a recueilli sont accablants pour la version du gouvernement et la direction de l'AP-HP.
A suivre :
- sur Twitter : https://twitter.com/davduf
- ou Mastodon : https://mamot.fr/@davduf


[1]: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/1er-mai-a-paris-des-manifestants-font-irruption-a-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-20190501
[2]: https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/index.php?wjlWOw
[3]: https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/intrusion-a-la-pitie-salpetriere-il-aurait-pu-se-produire-un-drame-dont-je-n-ose-meme-pas-imaginer-les-consequences-deplore-martin-hirsch_3424719.html
[4]: https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/02/pitie-salpetriere-france-info-a-t-il-illustre-l-intrusion-avec-une-photo-de-casseurs-attaquant-un-co_1724463
[5]: https://www.liberation.fr/france/2019/05/02/1er-mai-a-paris-une-intrusion-dans-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-qualifiee-d-attaque-par-castane_1724443
[6]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/1er-mai-pas-de-debordements-a-la-pitie-salpetriere-selon-un-soignant-1158363.html
[7]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/pitie-salpetriere-on-ne-s-est-pas-senti-en-danger-plus-que-ca-aide-soignante-1158365.html
(Permalink)
Choses vues, sur le web et ailleurs Note: Intrusion à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière
Je me demande de plus en plus sérieusement si cela a un intérêt de continuer à suivre les sites de presse "officiels" et reconnus, au vu de l'enfumage que je subodore au sujet de cette "attaque" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, hier, lors des manifestation du 1er mai.

Voilà, en résumé, ce que j'ai entendu lors des informations ce matin au réveil (France Info) : des manifestants violents se sont introduits dans l'enceinte de la PS, et ont ensuite tenté de pénétrer dans le service de réanimation ; ils n'en ont été empêchés que par la courageuse intervention des soignants, qui les ont repoussés. Oh, un CRS serait hospitalisé sur place.

On ne vous en dit pas plus, on laisse juste cette confusion se faire dans votre esprit entre ces trois informations :
- une intrusion dans un hôpital public
- une tentative d'intrusion dans un service de réanimation
- un CRS hospitalisé dans ce même hôpital

Réfléchissons un peu :
=> rien ne permet de dire que le CRS est hospitalisé pour ses activités de CRS, ni, si c'est le cas, qu'il a a été blessé par des manifestants, voire par des manifestants violents (oui, ce n'est pas pareil : il peut y avoir un caractère intentionnel dans ce cas)
=> la conjonction (volontaire) des deux informations laisse donc (volontairement) croire que les manifestants qui tentent de s'introduire sont venus pour "terminer le travail" ; le sous-entendu étant : maintenant, ces gens là s’introduisent dans les hôpitaux pour assassiner des policiers blessés, vous voyez bien que ce sont des fous dangereux.

Mais continuons notre raisonnement :
=> en admettant que ce soit le cas, rien ne permet d'affirmer qu'il est au service de réanimation
=> en admettant que ce soit le cas, on trouve en réa des gens qui *sortent de salle d'opération* : dans le meilleur des cas, il faudrait que cette personne ait été blessée dans la matinée, à proximité de cet hôpital (aussi surprenant que cela puisse paraitre, il y a plusieurs hôpitaux à Paris, CQFD), prise en charge immédiatement, ce qui suppose un état relativement grave, opérée tout de suite, soit entre la fin de matinée et le début d'après-midi, avant d'être placée dans le service de réanimation suffisamment tôt pour que ses futurs "assassins" aient le temps d'être mis au courant, et décident d'attaquer l'hôpital. **Tout ça avant 16h.**
=> J'ai de bonne raisons de penser que si un CRS avait été blessé suffisamment gravement pour nécessiter une opération en urgence, on en aurait entendu parler, et pas qu'un peu.
On voit bien que tout cela n'a pas le sens commun.

Poursuivons :
- [on nous refait le coup de l'hôpital Necker][1], où des affreux gauchistes ont mis en danger la vie d'enfants malades, en se gardant bien de diffuser [la version de ceux qui étaient à l'intérieur][2]
- [on dramatise sur les conséquences potentielles][3], en [illustrant avec des photos bidons pour bien faire peur][4]
- le ministre de l'intérieur parle **d'attaque**, c'est quand même plus sympa qu'intrusion comme terme
- Martin Hirsch admet tout de même du bout des lèvres ne pas penser "que ça a un lien" (l’hospitalisation du CRS et la soi-disant attaque)
- finalement, on apprend en toute fin d'un article de Libération que, si des personnes ont pénétrées dans l'enceinte de l'hôpital, [elles ne montraient "pas de signes visibles d'agressivité"][4]. L'article précisant même que des personnes s'étaient réfugiées dans l'enceinte de l'hôpital, qui fait plusieurs hectares, "pour échapper aux gaz lacrymogènes sur le boulevard de l’Hôpital, avant d’être pourchassés par les forces de l’ordre, et certains interpellés" et que "rien ne permet toutefois de dire si ces personnes visibles sur les vidéos ou celles vues par la journaliste de l’AFP sont les mêmes évoquées par les autorités".
- en fin de matinée, on publie des témoignages de soignants en complète contradiction avec la version de 7h du matin, comme quoi il n'y aurait [pas eu de débordements à la Pitié-Salpetriere][6], et que [les soignants ne se sont pas sentis en danger][7]...

On est bien loin du commando d'assassins venu tuer un CRS.

Mais dans tous les cas, on compte sur le citoyen pour faire le travail des journaux : recouper les sources, cerner les incohérences du récit officiel, trouver des témoignages contradictoires.
Pour le plus grand profit de qui ? Je vous laisse deviner.

EDIT : il faut comme toujours saluer le travail d'enquête et de recoupement effectué par le journaliste David Dufresne ; les différents témoignages qu'il a recueilli sont accablants pour la version du gouvernement et la direction de l'AP-HP.
A suivre :
- sur Twitter : https://twitter.com/davduf
- ou Mastodon : https://mamot.fr/@davduf

EDIT 2 : encore une louche de témoignages ? https://paris-luttes.info/des-temoignages-sur-l-intox-de-la-12091


[1]: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/1er-mai-a-paris-des-manifestants-font-irruption-a-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-20190501
[2]: https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/index.php?wjlWOw
[3]: https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/intrusion-a-la-pitie-salpetriere-il-aurait-pu-se-produire-un-drame-dont-je-n-ose-meme-pas-imaginer-les-consequences-deplore-martin-hirsch_3424719.html
[4]: https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/02/pitie-salpetriere-france-info-a-t-il-illustre-l-intrusion-avec-une-photo-de-casseurs-attaquant-un-co_1724463
[5]: https://www.liberation.fr/france/2019/05/02/1er-mai-a-paris-une-intrusion-dans-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-qualifiee-d-attaque-par-castane_1724443
[6]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/1er-mai-pas-de-debordements-a-la-pitie-salpetriere-selon-un-soignant-1158363.html
[7]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/pitie-salpetriere-on-ne-s-est-pas-senti-en-danger-plus-que-ca-aide-soignante-1158365.html
(Permalink)
Choses vues, sur le web et ailleurs Note: Intrusion à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière
Je me demande de plus en plus sérieusement si cela a un intérêt de continuer à suivre les sites de presse "officiels" et reconnus, au vu de l'enfumage que je subodore au sujet de cette "attaque" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, hier, lors des manifestation du 1er mai.

Voilà, en résumé, ce que j'ai entendu lors des informations ce matin au réveil (France Info) : des manifestants violents se sont introduits dans l'enceinte de la PS, et ont ensuite tenté de pénétrer dans le service de réanimation ; ils n'en ont été empêchés que par la courageuse intervention des soignants, qui les ont repoussés. Oh, un CRS serait hospitalisé sur place.

On ne vous en dit pas plus, on laisse juste cette confusion se faire dans votre esprit entre ces trois informations :
- une intrusion dans un hôpital public
- une tentative d'intrusion dans un service de réanimation
- un CRS hospitalisé dans ce même hôpital

Réfléchissons un peu :
=> rien ne permet de dire que le CRS est hospitalisé pour ses activités de CRS, ni, si c'est le cas, qu'il a a été blessé par des manifestants, voire par des manifestants violents (oui, ce n'est pas pareil : il peut y avoir un caractère intentionnel dans ce cas)
=> la conjonction (volontaire) des deux informations laisse donc (volontairement) croire que les manifestants qui tentent de s'introduire sont venus pour "terminer le travail" ; le sous-entendu étant : maintenant, ces gens là s’introduisent dans les hôpitaux pour assassiner des policiers blessés, vous voyez bien que ce sont des fous dangereux.

Mais continuons notre raisonnement :
=> en admettant que ce soit le cas, rien ne permet d'affirmer qu'il est au service de réanimation
=> en admettant que ce soit le cas, on trouve en réa des gens qui *sortent de salle d'opération* : dans le meilleur des cas, il faudrait que cette personne ait été blessée dans la matinée, à proximité de cet hôpital (aussi surprenant que cela puisse paraitre, il y a plusieurs hôpitaux à Paris, CQFD), prise en charge immédiatement, ce qui suppose un état relativement grave, opérée tout de suite, soit entre la fin de matinée et le début d'après-midi, avant d'être placée dans le service de réanimation suffisamment tôt pour que ses futurs "assassins" aient le temps d'être mis au courant, et décident d'attaquer l'hôpital. **Tout ça avant 16h.**
=> J'ai de bonne raisons de penser que si un CRS avait été blessé suffisamment gravement pour nécessiter une opération en urgence, on en aurait entendu parler, et pas qu'un peu.
On voit bien que tout cela n'a pas le sens commun.

Poursuivons :
- [on nous refait le coup de l'hôpital Necker][1], où des affreux gauchistes ont mis en danger la vie d'enfants malades, en se gardant bien de diffuser [la version de ceux qui étaient à l'intérieur][2]
- [on dramatise sur les conséquences potentielles][3], en [illustrant avec des photos bidons pour bien faire peur][4]
- le ministre de l'intérieur parle **d'attaque**, c'est quand même plus sympa qu'intrusion comme terme
- Martin Hirsch admet tout de même du bout des lèvres ne pas penser "que ça a un lien" (l’hospitalisation du CRS et la soi-disant attaque)
- finalement, on apprend en toute fin d'un article de Libération que, si des personnes ont pénétrées dans l'enceinte de l'hôpital, [elles ne montraient "pas de signes visibles d'agressivité"][4]. L'article précisant même que des personnes s'étaient réfugiées dans l'enceinte de l'hôpital, qui fait plusieurs hectares, "pour échapper aux gaz lacrymogènes sur le boulevard de l’Hôpital, avant d’être pourchassés par les forces de l’ordre, et certains interpellés" et que "rien ne permet toutefois de dire si ces personnes visibles sur les vidéos ou celles vues par la journaliste de l’AFP sont les mêmes évoquées par les autorités".
- en fin de matinée, on publie des témoignages de soignants en complète contradiction avec la version de 7h du matin, comme quoi il n'y aurait [pas eu de débordements à la Pitié-Salpetriere][6], et que [les soignants ne se sont pas sentis en danger][7]...

On est bien loin du commando d'assassins venu tuer un CRS.

Mais dans tous les cas, on compte sur le citoyen pour faire le travail des journaux : recouper les sources, cerner les incohérences du récit officiel, trouver des témoignages contradictoires.
Pour le plus grand profit de qui ? Je vous laisse deviner.

EDIT : il faut comme toujours saluer le travail d'enquête et de recoupement effectué par le journaliste David Dufresne ; les différents témoignages qu'il a recueilli sont accablants pour la version du gouvernement et la direction de l'AP-HP.
A suivre :
- sur Twitter : https://twitter.com/davduf
- ou Mastodon : https://mamot.fr/@davduf

EDIT 2 : encore une louche de témoignages ? https://paris-luttes.info/des-temoignages-sur-l-intox-de-la-12091

EDIT 3 : nouveaux témoignages : https://twitter.com/gjsciences/status/1123931524213166090
Je crois qu'on a fait le tour là.


[1]: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/1er-mai-a-paris-des-manifestants-font-irruption-a-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-20190501
[2]: https://www.sammyfisherjr.net/Shaarli/index.php?wjlWOw
[3]: https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/intrusion-a-la-pitie-salpetriere-il-aurait-pu-se-produire-un-drame-dont-je-n-ose-meme-pas-imaginer-les-consequences-deplore-martin-hirsch_3424719.html
[4]: https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/02/pitie-salpetriere-france-info-a-t-il-illustre-l-intrusion-avec-une-photo-de-casseurs-attaquant-un-co_1724463
[5]: https://www.liberation.fr/france/2019/05/02/1er-mai-a-paris-une-intrusion-dans-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-qualifiee-d-attaque-par-castane_1724443
[6]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/1er-mai-pas-de-debordements-a-la-pitie-salpetriere-selon-un-soignant-1158363.html
[7]: https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/pitie-salpetriere-on-ne-s-est-pas-senti-en-danger-plus-que-ca-aide-soignante-1158365.html
(Permalink)
grolimur's shared linkd PIX - Cultivez vos compétences numériques

Tester et cultiver ses compétences numériques :-)

J'ai un test et si ça paraît très (trop) facile au début, ça se corse un peu apr la suite et surtout les exercices sont très variés.
Excellent outil à utiliser dans les écoles !

découvert grâce au blog du NTE
— <a href="https://www.gerardmenvussa.ch/shaarli/?OKdvoQ" title="Permalink">Permalink</a>

Choses vues, sur le web et ailleurs OpenNews [à propos des documentaires d'investigation de Reflets.info]
C'est aussi un peu mon avis. Malheureusement.
(Permalink)
Doo's links How the CIA infects air-gapped networks | Ars Technica

tl;dr stuxnet way
— <a href="https://dooby.fr/links/?1_heNw" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links How the CIA infects air-gapped networks | Ars Technica

tl;dr stuxnet way
— <a href="https://arnaudb.net/links/?1_heNw" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links ENQUÊTE FRANCEINFO. Comment les renseignements s'adaptent depuis trois mois au mouvement inédit des "gilets jaunes"

— <a href="https://dooby.fr/links/?Z0yvNg" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links ENQUÊTE FRANCEINFO. Comment les renseignements s'adaptent depuis trois mois au mouvement inédit des "gilets jaunes"

— <a href="https://arnaudb.net/links/?Z0yvNg" title="Permalien">Permalien</a>

Les Liens de Memiks BookStack

#Simple & Free Wiki Software

BookStack is a simple, self-hosted, easy-to-use platform for organising and storing information.

Permalink

kalvn's links Décodex: vérification de sources d'informations, pages Facebook et chaînes YouTube | Le Monde.fr

Un outil qui permet de connaître la fiabilité de différents sites. Pas testé plus que ça c'est l'intention est louable.

Via https://sebsauvage.net/links/?cMt8Yw
Permalink

Doo's links Le Télégramme: Economie. Les 26 plus riches détiennent autant d’argent que la moitié de l’humanité

La fortune des milliardaires aurait augmenté de 900 milliards l’an dernier. Les 26 plus riches d’entre eux détiendraient désormais autant d’argent que les 3,8 milliards d’êtres humains les plus pauvres de la planète.
— <a href="https://dooby.fr/links/?NR7uAA" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links Le Télégramme: Economie. Les 26 plus riches détiennent autant d’argent que la moitié de l’humanité

La fortune des milliardaires aurait augmenté de 900 milliards l’an dernier. Les 26 plus riches d’entre eux détiendraient désormais autant d’argent que les 3,8 milliards d’êtres humains les plus pauvres de la planète.
— <a href="https://arnaudb.net/links/?NR7uAA" title="Permalien">Permalien</a>

Bill2's Links Porter des lunettes est pire pour les adolescents que le temps d’écran
Sans déconner, ce titre est une énorme connerie !
Si on se limite à ce dernier, sans lire l'article, on comprend qu'il vaut mieux ne pas porter des lunettes, plutôt que de regarder la TV ...

Bravo ... c'est génial pour tous les porteurs de lunettes !
Vous sous-entendez qu'ils se porteront mieux en les enlevants ...

Désinformation et mise en danger sur la santé (si on porte des lunettes, c'est en général avant tout pour raison médicale !).

Je trouvais que Futura-science n'était pas forcément sérieux, mais là, ça devient n'importe quoi.
(Permalink)
Bill2's Links Porter des lunettes est pire pour les adolescents que le temps d’écran
Sans déconner, ce titre est une énorme connerie !
Si on se limite à ce dernier, sans lire l'article, on comprend qu'il vaut mieux ne pas porter des lunettes, plutôt que de regarder la TV ...

Bravo ... c'est génial pour tous les porteurs de lunettes !
Vous sous-entendez qu'ils se porteront mieux en les enlevants ...

Désinformation et mise en danger sur la santé (si on porte des lunettes, c'est en général avant tout pour raison médicale !).

Je trouvais que Futura-science n'était pas forcément sérieux, mais là, ça devient n'importe quoi.
(Permalink)
Choses partagées Tristan Nitot sort le livre « Surveillance:// » – Blog Qwant
/Yome/links logger
Un logger python, sous le coude !
(Permalink)
Shaarli de Riduidel Implants : la Commission d’accès aux documents administratifs invoque le « secret des affaires » contre la transparence
La loi sur le secret des affaires est objectivement une saloperie nous renvoyant au XIXème siècle.
Permalink
grolimur's shared linkd news_study

Abstract: The News Study research report presents findings about how a sample of U.S. college students gather information and engage with news in the digital age. Results are included from an online survey of 5,844 respondents and telephone interviews with 37 participants from 11 U.S. colleges and universities selected for their regional, demographic, and red/blue state diversity. A computational analysis was conducted using Twitter data associated with the survey respondents and a Twitter panel of 135,891 college-age people. Six recommendations are included for educators, journalists, and librarians working to make students effective news consumers. To explore the implications of this study’s findings, concise commentaries from leading thinkers in education, libraries, media research, and journalism are included.
— <a href="https://www.gerardmenvussa.ch/shaarli/?m0sQjA" title="Permalink">Permalink</a>

Doo's links Tout savoir sur le propylène glycol (PG) dans les cigarettes électroniques

— <a href="https://dooby.fr/links/?GYoUmw" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links Tout savoir sur le propylène glycol (PG) dans les cigarettes électroniques

— <a href="https://arnaudb.net/links/?GYoUmw" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links Fatou Diome dans Ce soir (ou jamais!) - L'essentiel - YouTube

au top cette dame
— <a href="https://dooby.fr/links/?KObxCg" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links Fatou Diome dans Ce soir (ou jamais!) - L'essentiel - YouTube

au top cette dame
— <a href="https://arnaudb.net/links/?KObxCg" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links The military secret to falling asleep in two minutes | The Independent

— <a href="https://dooby.fr/links/?yIrQEw" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links The military secret to falling asleep in two minutes | The Independent

— <a href="https://arnaudb.net/links/?yIrQEw" title="Permalien">Permalien</a>

Shaarli de Riduidel Saying No To News - Sociological Images
Etant dans la cible (les gens qui ne surveillent pas en permanence les actualités), je me reconnais dans les deux premières catégories : les nouvelles vraiment importantes apparaissent de toute façon dans ma noosphère, et si j'ai besoin d'infos, je sais les trouver.  J'aurais bien aimé également avoir une analyse des raisons pour lesquelles ces gens ne suivent plus les informations.
Permalink
Tibiaster djanybekensis La démocratie directe suisse sur les traces de l’Oregon - SWI swissinfo.ch

Permalink
Choses vues, sur le web et ailleurs Bilan de cette drôle de journée de "Censure Facebook"
> Ce qu’il faut, c’est éduquer à l’information. Ce n’est pas chercher à imposer une vérité ou à « Noter/labeliser » les sites d’informations.
Le Fact-Checking, quant à lui, a son utilité, mais n’est pas lu par les gens qui se font piéger comme expliqué dans le rapport ci-dessus.

> Ce que les médias et le monde politique devraient faire, c’est éduquer à l’information et aux médias.

> Nous ne pouvons pas continuer comme ça. Comment pouvons-nous, dans une démocratie civilisée, dans un pays les plus évolués du monde, avoir autant de gens crédules, qui croient absolument n’importe quoi sans vérifier ? Comment pouvons-nous accepter cela ? Cela ne peut pas être qu’un manque de moyens, c’est une véritable volonté de laisser les gens dans l’ignorance.

> Et ce qu’il faut faire, ce n’est pas dire « C’est Nordpresse c’est faux », c’est faire rentrer dans le crâne de tous qu’une information CA SE VERIFIE. Mais dans un monde qui mène une course effrénée au buzz, à l’exclu, et qui mène une guerre jusqu’à la mort contre ses concurrents médiatiques, personne n’encourage aujourd’hui le public à adopter une démarche pluraliste face à l’information.
(Permalink)
Liens du Parigot-Manchot #TuSerasUnHommeMonFils : une campagne pour ne pas en faire un macho - Le Parisien

Nouvelle campagne d'information pour une meilleur éducation de garçons.
— <a href="https://www.parigotmanchot.fr/liens/?stiCmw" title="Permalien">Permalien</a>

Liens du Parigot-Manchot #TuSerasUnHommeMonFils : une campagne pour ne pas en faire un macho - Le Parisien

Nouvelle campagne d'information pour une meilleur éducation de garçons.
Permalien

Tibiaster djanybekensis Information is Beautiful

Permalink
Shaarli de Riduidel Les trois tamis de Socrate — Wikipédia
Incroyable, j'applique de plus en plus régulièrement cette technique, et ça permet d'éviter bien des "informations" néfastes.
Permalink
Doo's links l'An 2000 - Qui sont les «Incels», dont se revendique l'auteur présumé de la tuerie de Toronto ? - Libération.fr

Via je ne sais plus quel shaarli, mais merci ! Super article
Direct link

Doo's links l'An 2000 - Qui sont les «Incels», dont se revendique l'auteur présumé de la tuerie de Toronto ? - Libération.fr

Via je ne sais plus quel shaarli, mais merci ! Super article
— <a href="https://dooby.fr/links/?ZhbJgg" title="Permalien">Permalien</a>

Doo's links l'An 2000 - Qui sont les «Incels», dont se revendique l'auteur présumé de la tuerie de Toronto ? - Libération.fr

Via je ne sais plus quel shaarli, mais merci ! Super article
Direct link

Doo's links l'An 2000 - Qui sont les «Incels», dont se revendique l'auteur présumé de la tuerie de Toronto ? - Libération.fr

Via je ne sais plus quel shaarli, mais merci ! Super article
— <a href="https://arnaudb.net/links/?ZhbJgg" title="Permalien">Permalien</a>

kalvn's links mydevice.io : web devices capabilities

Un outil d'Alsacréations qui fournit plein d'infos sur l'appareil que vous utilisez actuellement (PC, smartphone, etc.).
Permalink

/Yome/links Froxiss Reload
Oh ! Je vais regarder ça de plus près ça a l'air vraiment cool !

via l'ami https://liens.strak.ch/?6YVz2w ;)
(Permalink)
Tibiaster djanybekensis Juan Branco, avocat de Wikileaks [EN DIRECT] - YouTube

Permalink
/Yome/links Cookies (tiers), traceurs, fingerprint et compagnie : comment ça marche ?
Très bon article, à lire.
(Permalink)
kalvn's links Quand un citoyen veut en savoir plus sur sa presse - GuiGui's Show

Un tour d'horizon de quelques médias et de la confiance qu'on devrait leur porter.

Un boulot de dingue ! Merci !
Permalink

iGoX's links L'annuaire Numéros SVA

A qui appartient un numéro ? Combien coûte un numéro ? Quelle est l'entreprise qui délivre le service ? Retrouver les infos sur infoSVA.
Permalink

Doo's links The year before his murder, Malcolm X was under electronic surveillance by the FBI

haha comment tomber des nues quand on fait pas mieux aujourd'hui
Direct link

Doo's links The year before his murder, Malcolm X was under electronic surveillance by the FBI

haha comment tomber des nues quand on fait pas mieux aujourd'hui
Direct link

Oatv's Shaarli Les révélations de Snowden sur la NSA auraient miné la liberté de s’informer · Politique – Numerama
Selon une étude à paraître dans le Berkeley Technology Law Journal, le trafic des pages Wikipédia liées à des thématiques susceptibles d'attirer l'attention des autorités aurait chuté après les révélations d'Edward Snowden sur les programmes de surveillance massive.

La vie privée est la mère de beaucoup de libertés. Même s’il n’a rien à se reprocher, un individu qui se sait surveillé n’adoptera pas le même comportement que s’il se croit dans l’intimité, seul avec sa propre conscience. La crainte de donner la mauvaise impression sur soi ou d’attirer les suspicions incite à adopter des comportements qui écartent tout risque, et entrent dans une norme sociale. Il faut faire profil bas.

C’est donc un effet pervers attendu des révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance de la NSA, que de voir les individus changer de comportement, parce qu’ils ne savent plus très bien s’ils sont surveillés ou s’ils sont libres.

Certes, le principal effet a été d’accélérer le recours au chiffrement, ce que déplore la NSA. Mais selon l’agence Reuters, une étude qui doit être bientôt publiée dans une revue juridique de l’Université de Berkeley démontrerait aussi l’existence d’un lien entre les révélations de Snowden, et une chute de la fréquentation des pages d’informations qui n’ont rien d’illégales à consulter, mais qui peuvent attirer le soupçon des autorités.

L’étude qui doit encore être soumise à un examen par des pairs montrerait en effet que le trafic des pages Wikipédia qui concernent les groupes terroristes ou les outils qu’ils utilisent dans leurs actions aurait plongé de près de 30 %, à la suite de la découverte des programmes de surveillance massive.

bombe

L’universitaire Jonathon Penney, de l’Université de Toronto, a ainsi identifié 48 thématiques identifiées par le ministère des affaires intérieures des États-Unis, comme étant des sujets dignes d’intérêt pour traquer les terroristes sur les réseaux sociaux (le djihad, Al Quaida, la fabrication de bombe, l’État islamique, etc.). Corrélation n’est pas causalité, mais le chercheur a remarqué que dans les 16 mois précédent les premières révélations de Snowden en juin 2013, le trafic vers les pages liées à ces thématiques avait agumenté, passant de 2,2 millions de lectures à 3 millions, alors que dans les deux mois suivants, le trafic a soudainement chuté jusqu’à son niveau initial, avant de baisser encore jusqu’à 2 millions de visites, et de se stabiliser autour de 2,5 millions de vues par mois dans les 14 mois suivants.

Le trafic aurait particulièrement chuté sur les pages les plus sensibles, ce qui rejoint d’autres études qui ont montré, par exemple, que les recherches de mots clés sensibles auraient chuté de 5 % sur Google juste après les révélations d’Edward Snowden.

Cette étude démontre le risque pour la liberté d’expression identifié lors des débats sur les boîtes noires de la loi Renseignement censées détecter les comportements suspects sur Internet, sur la base d’algorithmes dont on ne sait évidemment rien, ce qui prête à tous les fantasmes et toutes les craintes. Bernard Cazeneuve avait expliqué qu’il « n’est pas question d’une surveillance de masse, mais bien d’un ciblage, sur des modes de communications et des services caractéristiques des personnes impliquées dans des activités terroristes ».

UN EFFET REDOUTÉ PAR LES EXPERTS DE L’ONU

En expliquant pourquoi ce dispositif est à nos yeux contraire aux droits de l’homme, nous avions en effet rappelé les propos du Haut commissariat aux droits de l’homme de l’Onu, Conscient du risque que la surveillance massive faisait peser sur la liberté des individus de s’informer, le HCDH avait prévenu que pour qu’une surveillance soit légale, il « ne suffit pas que les mesures soient ciblées pour trouver certaines aiguilles dans une botte de foin, ce qu’il convient d’examiner, c’est leur impact sur la botte de foin, au regard du risque de préjudice, c’est-à-dire déterminer si la mesure est nécessaire et proportionnée  ».

Dans son rapport A/HCR/28/39, le Haut commissariat avait également cité ces propos de la Rapporteure spéciale sur la liberté d’expression auprès de la Commission interaméricaine des droits de l’homme :

Mme Botero a également fait observer que les politiques de surveillance pouvaient avoir une incidence sur un grand nombre de droits de l’homme. Elle a évoqué l’effet de la surveillance sur le droit à la liberté d’expression, lequel pouvait être soit direct, quand ce droit ne pouvait être exercé anonymement à cause d’une surveillance, soit indirect, quand la simple existence de mécanismes de surveillance pouvait avoir un effet paralysant, inspirer la crainte et inhiber les personnes concernées en les contraignant à la prudence dans leurs dires et leurs agissements. Le droit à la liberté d’expression étant un socle, y porter atteinte pouvait entraîner une violation d’autres droits tels que les libertés d’association, de réunion et de religion et le droit à la santé. Compte tenu de l’effet potentiel des activités de surveillance sur l’ensemble de l’architecture des droits de l’homme, il incombait aux États de revoir leur législation pour fixer les limites des programmes de surveillance en veillant à ce qu’ils soient conformes aux principes de nécessité et de proportionnalité et soient assortis de mécanismes de suivi appropriés.

C’est également le problème des mesures pénales qui visent à condamamner la simple lecture de sites terroristes, telle que celle votée le mois dernier au Sénat. Si le simple fait de s’informer est passible de sanctions, alors l’internaute devra toujours se demander si le site qu’il visite peut l’amener ou non à être poursuivi, et le doute profitera toujours à l’auto-censure.
(Permalink)
Oatv's Shaarli Les révélations de Snowden sur la NSA auraient miné la liberté de s’informer · Politique – Numerama
Selon une étude à paraître dans le Berkeley Technology Law Journal, le trafic des pages Wikipédia liées à des thématiques susceptibles d'attirer l'attention des autorités aurait chuté après les révélations d'Edward Snowden sur les programmes de surveillance massive.

La vie privée est la mère de beaucoup de libertés. Même s’il n’a rien à se reprocher, un individu qui se sait surveillé n’adoptera pas le même comportement que s’il se croit dans l’intimité, seul avec sa propre conscience. La crainte de donner la mauvaise impression sur soi ou d’attirer les suspicions incite à adopter des comportements qui écartent tout risque, et entrent dans une norme sociale. Il faut faire profil bas.

C’est donc un effet pervers attendu des révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance de la NSA, que de voir les individus changer de comportement, parce qu’ils ne savent plus très bien s’ils sont surveillés ou s’ils sont libres.

Certes, le principal effet a été d’accélérer le recours au chiffrement, ce que déplore la NSA. Mais selon l’agence Reuters, une étude qui doit être bientôt publiée dans une revue juridique de l’Université de Berkeley démontrerait aussi l’existence d’un lien entre les révélations de Snowden, et une chute de la fréquentation des pages d’informations qui n’ont rien d’illégales à consulter, mais qui peuvent attirer le soupçon des autorités.

L’étude qui doit encore être soumise à un examen par des pairs montrerait en effet que le trafic des pages Wikipédia qui concernent les groupes terroristes ou les outils qu’ils utilisent dans leurs actions aurait plongé de près de 30 %, à la suite de la découverte des programmes de surveillance massive.

bombe

L’universitaire Jonathon Penney, de l’Université de Toronto, a ainsi identifié 48 thématiques identifiées par le ministère des affaires intérieures des États-Unis, comme étant des sujets dignes d’intérêt pour traquer les terroristes sur les réseaux sociaux (le djihad, Al Quaida, la fabrication de bombe, l’État islamique, etc.). Corrélation n’est pas causalité, mais le chercheur a remarqué que dans les 16 mois précédent les premières révélations de Snowden en juin 2013, le trafic vers les pages liées à ces thématiques avait agumenté, passant de 2,2 millions de lectures à 3 millions, alors que dans les deux mois suivants, le trafic a soudainement chuté jusqu’à son niveau initial, avant de baisser encore jusqu’à 2 millions de visites, et de se stabiliser autour de 2,5 millions de vues par mois dans les 14 mois suivants.

Le trafic aurait particulièrement chuté sur les pages les plus sensibles, ce qui rejoint d’autres études qui ont montré, par exemple, que les recherches de mots clés sensibles auraient chuté de 5 % sur Google juste après les révélations d’Edward Snowden.

Cette étude démontre le risque pour la liberté d’expression identifié lors des débats sur les boîtes noires de la loi Renseignement censées détecter les comportements suspects sur Internet, sur la base d’algorithmes dont on ne sait évidemment rien, ce qui prête à tous les fantasmes et toutes les craintes. Bernard Cazeneuve avait expliqué qu’il « n’est pas question d’une surveillance de masse, mais bien d’un ciblage, sur des modes de communications et des services caractéristiques des personnes impliquées dans des activités terroristes ».

UN EFFET REDOUTÉ PAR LES EXPERTS DE L’ONU

En expliquant pourquoi ce dispositif est à nos yeux contraire aux droits de l’homme, nous avions en effet rappelé les propos du Haut commissariat aux droits de l’homme de l’Onu, Conscient du risque que la surveillance massive faisait peser sur la liberté des individus de s’informer, le HCDH avait prévenu que pour qu’une surveillance soit légale, il « ne suffit pas que les mesures soient ciblées pour trouver certaines aiguilles dans une botte de foin, ce qu’il convient d’examiner, c’est leur impact sur la botte de foin, au regard du risque de préjudice, c’est-à-dire déterminer si la mesure est nécessaire et proportionnée  ».

Dans son rapport A/HCR/28/39, le Haut commissariat avait également cité ces propos de la Rapporteure spéciale sur la liberté d’expression auprès de la Commission interaméricaine des droits de l’homme :

Mme Botero a également fait observer que les politiques de surveillance pouvaient avoir une incidence sur un grand nombre de droits de l’homme. Elle a évoqué l’effet de la surveillance sur le droit à la liberté d’expression, lequel pouvait être soit direct, quand ce droit ne pouvait être exercé anonymement à cause d’une surveillance, soit indirect, quand la simple existence de mécanismes de surveillance pouvait avoir un effet paralysant, inspirer la crainte et inhiber les personnes concernées en les contraignant à la prudence dans leurs dires et leurs agissements. Le droit à la liberté d’expression étant un socle, y porter atteinte pouvait entraîner une violation d’autres droits tels que les libertés d’association, de réunion et de religion et le droit à la santé. Compte tenu de l’effet potentiel des activités de surveillance sur l’ensemble de l’architecture des droits de l’homme, il incombait aux États de revoir leur législation pour fixer les limites des programmes de surveillance en veillant à ce qu’ils soient conformes aux principes de nécessité et de proportionnalité et soient assortis de mécanismes de suivi appropriés.

C’est également le problème des mesures pénales qui visent à condamamner la simple lecture de sites terroristes, telle que celle votée le mois dernier au Sénat. Si le simple fait de s’informer est passible de sanctions, alors l’internaute devra toujours se demander si le site qu’il visite peut l’amener ou non à être poursuivi, et le doute profitera toujours à l’auto-censure.
(Permalink)
glanaged2de Les cahiers de NETSUDS
(Permalink)
glanaged2de CEMAC business &#8211; Cameroun | Main basse chinoise sur TV numérique | Chinese proposal for digital TV
(Permalink)
glanaged2de ANTIC : Agence Nationale des Technologies de l'Information et de la Communication - ANTIC : Agence Nationale des Technologies de l'Information et de la Communication
Portail de L’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication au Cameroun
(Permalink)
glanaged2de TIC Mag
L'actualité des TIC et Télécoms en Afrique centrale
(Permalink)
Les liens de Gatitac La mort de la presse ? Tant mieux ! | ploum.net
La valeur ajoutée de la presse vue par Ploum
(Permalink)
Liens [quaternum] Information et outils - Carnets Web de La Grange
"La gestion de l'information, même si elle est très dépendante d'un outil Web, reste toujours la même. La difficulté c'est que l'on peut facilement oublier cette gestion et penser que l'outil permet d'éviter de se poser ces questions."
peacecoLiens Quelques limites de l'utilisation des données
Les données ça veut tout dire et rien dire...
Les liens de Gatitac L’inflation normative et le sensationnalisme — Authueil
^^ Comparer des codes Dalloz
(Permalink)